Welcome in New Zealand ! (13.06.12)


Nous voilà bien arrivés sur le territoire, contrairement à ce qu'on peut penser, 24h d'avion ça se fait super bien, avec tv individuel et a coté du hublot ;) 12 heures d'escale à Singapour c'était sympa mais trop chaud pour nous, je vous raconterai ça plus tard. 
Il est 10h50 à Auckland, 0h50 en France, oui 10h de décalage dans la face ça fait mal. On est arrivé à l'auberge et on a dormi toute la journée et toute la nuit qui a suivie. Le lendemain, on a finit par se lever quand même, pour faire les premières démarches, ouvrir un compte en banque, numéro social, téléphone ... donc premier contact en anglais, wow ils ont un accent de folie, je sens qu'on va rire !


Auckland est la plus grosse ville du pays (non la capitale) avec 1 million d'habitants, mais ça reste une grosse ville avec des buildings, elle ne mérite pas tellement d'intérêt à mon avis, en même temps on ne vient pas en NZ pour son côté citadin ;)
On a vite compris que ce serait différent du Canada, ou il y avait mes cousins pour nous accueillir et nous donner les bons tuyaux, c'était l'été, ça parlait français etc. Là, on est tout seul, on galère avec la langue, et c'est l'hiver il fait nuit à 16h30, autant vous dire qu'il nous a fallu quelques jours pour trouver nos marques, mais c'est aussi ça le but du jeu !


Pendant ces premiers jours, on s'est promené en forêt dans le Auckland Domain, on a mangé des quesadillas chez le Mexicain, on a bu deux bières qui nous ont couté une fortune, on a rencontré par hasard un vieux pote du collège à moi, on a couru pour voir le Mont Eden avant le couché du soleil, un peu trop tard mais c'était chouette, on a rencontré quelques français arrivés en même temps que nous, on a beaucoup marché sur Quennstreet, on a bu des cafés et manger des gâteaux au gouter, et on a passé beaucoup de temps à la bibliothèque, le seul endroit ou on peut avoir internet gratuitement, car curiosité de ce pays, on paie encore au mégabyte, pas de wifi gratuite dans les macdo, cafés comme en France, il faut payer partout !